Hommage rendu à l’Escadrille Lafayette
La SPA124 de 1919 jusqu’à nos jours (en bref)
La SPA124 à l’escadrille « Jeanne d’Arc » 1918

A partir de février 1918, l’escadrille N.124 «La Fayette » (LE squadron) se dédouble et devient la 103rd Aero Squadron dans l’US Air Service (USAS) constituée par la plupart des volontaires américains.
Tandis que le Lt Verdier-Fauverty reste avec les pilotes français lequel rebaptise l’escadrille : SPA124.
Sur une proposition du Lt Humières, l’escadrille adoptera comme signe distinctif : une bande blanche inclinée de 45° sur l’arrière du fuselage.

Très vite, la SPA124 sera assignée dans le groupe de combat 21 (GC21), sous le commandement du Cpt Lucien Couret de Villeneuve, et liée à la IV ème Armée française dont les activités de champs se déroulaient sur le front de la Marne autour de Reims (Champagne).
Sur le front de l’est la situation change. La révolution russe d’octobre 1917, contraint l’armée russe désasgrègée (au main des bolcheviques) à signer l’armistice de Brest-Litovsk (décembre). Cela libéra des divisions allemandes que le général Erich Ludendorff va transférer pour renforcer le front occidental.
Désormais, malgré la montée en puissance du contingent américain, les allemands ont l’avantage du nombre.
Le printemps et l'été 1918 verront le déclenchement de puissantes attaques allemandes des Flandres à Verdun….
La SPA124 se mettra en évidence lors à l'offensive ennemie sur le «Chemin des Dames» (le 27 mai 1918, les lignes françaises sont enfoncées sur une profondeur de 50 km, entre Noyon et Reims) et lors des combats pour la défense de Reims. Entre le 25 et le 31 mai, l’escadrille va effectuer 209 sorties dont 36 combats, les pilotes vont abattre 4 Drachen (ballons) et 12 avions, harceler à la mitrailleuse les troupes et colonnes ennemies engagées.
Le Lt Humières immortalisa ces actes héroïques en plaçant l’escadrille sous le patronage de la Sainte Jeanne d’Arc. Cette Ste patronne ne fut pas choisie au hasard, puisqu’à son époque, elle fit de même en se battant notamment en Champagne pour la libération la France.
Il ajoutera sur la bande blanche oblique des avions, le buste de « Jeanne » casquée, qu’il copia de la statue de la cathédrale de Frémiet (près de Reims).

La SPA124 sera dorénavant connue aussi sous le nom de «L’ESCADRILLE JEANNE D’ARC ».

Suite à l’effondrement de la résistance allemande et celle de ses alliées (la Bulgarie et l’Autriche), ainsi que des troubles révolutionnaires graves, l’Allemagne est précipitée dans le chaos. L’empereur Guillaume II est contraint de se réfugier aux Pays-Bas (pays resté neutre). Le lendemain, 11 novembre 1918, l’Allemagne demande et signe l’armistice …… c’est la fin des hostilités.

L’escadrille Jeanne d’Arc sera dissoute le 13 février 1919 avec 26 victoires homologuées.